« L’annonce tombe peu avant 17h ce mardi, au centre international de conférence d’Harare. Les parlementaires sont alors rassemblés pour décider de déposer ou non d’une motion de défiance contre le plus vieux chef d’Etat de la planète.
Alors que l’audience est en cours, le président de l’Assemblée nationale reçoit un courrier et le lit devant tous les députés, annonçant la démission de Robert Mugabe : « Moi, Robert Gabriel Mugabe […] remets formellement ma démission de président de la République du Zimbabwe avec effet immédiat », indique-t-il dans le communiqué. […]
L’ancien vice-président zimbabwéen Emmerson Mnangagwa devrait être nommé mercredi président par intérim, a indiqué à l’AFP le porte-parole de la Zanu-PF. « Le président du Parlement fera l’annonce demain » mercredi, a déclaré Simon Khaya-Moyo. « Le vice-président évincé Mnangagwa, que le comité central du parti a adoubé, devrait être celui qui prêtera serment en tant que président pour une période de 90 jours », a-t-il déclaré.
Surnommé le « crocodile » pour son caractère impitoyable, Emmerson Mnangagwa a longtemps attendu son heure. A 75 ans, cet ancien bras droit de Robert Mugabe est en pole position pour accéder aux instances suprêmes. D’autant qu’il a déjà été choisi dimanche pour remplacer Robert Mugabe à la direction du parti au pouvoir. »

rfi