« C’est peut-être le début de la fin pour le Premier ministre israélien, qui pourrait être bientôt mis en examen pour corruption. Un de ses hommes lige a accepté de collaborer avec le parquet pour éviter la prison. […]
En attendant, l’avocat général a annoncé qu’il demanderait la mise en examen de son épouse Sarah, soupçonnée d’avoir utilisé des fonds publics pour ses dépenses personnelles. Elle est aussi impliquée dans la première affaire visant son mari : tous les deux, ainsi que l’un de leurs fils Yaïr, sont accusés d’avoir reçu pour plus de 100 000 euros de cadeaux (cigares, champagne, bijoux) de la part de deux milliardaires. […]
Dans des enregistrements rendus publics, le patron du principal journal israélien, Arnon Mozes, rivalisant de cynisme avec Benjamin Netanyahou qu’il traitait jusque-là en ennemi personnel, lui proposait un aggiornamento stupéfiant. En échange d’une couverture favorable de son action dans Yedioth, il demandait au chef du gouvernement de freiner le développement de son concurrent. Pris en flagrant délit, Benjamin Netanyahou affirme qu’il n’était pas sérieux et voulait simplement voir jusqu’où Mozes était prêt à se compromettre. […] Leur contenu pourrait avoir un effet dévastateur sur la ligne de défense du Premier ministre. »

France24