« Des « écarts de qualité » sur certaines soudures du réacteur nucléaire EPR de Flamanville (Manche) ont été détectés fin mars, a annoncé ce mardi EDF, sans pouvoir encore préciser les éventuels retards et surcoûts que cela pourrait entraîner.
Une expertise a été lancée pour analyser les causes et la nature de ces écarts, selon EDF. Elle permettra de définir les actions pour y remédier à proposer à l’Autorité de sûreté du nucléaire (ASN), a précisé le groupe dans un communiqué. […]
Pour l’heure, le démarrage est prévu à la fin de l’année, pour une mise en service commerciale en 2019, sept ans après la date prévue, pour un coût de 10,5 milliards d’euros, soit le triple du montant initial. C’est lors de la « visite complète initiale », une étape réglementaire préalable à la mise en service de l’installation, que ces écarts ont été détectés. »

20 Minutes