« Le Japon s’est figé dans le recueillement ce samedi au moment précis où, le 11 mars 2011, un tremblement de terre suivi d’un tsunami et de la catastrophe nucléaire de Fukushima a ébranlé l’archipel. Le gouvernement réactive depuis 2015 ses centrales nucléaires après les avoir toutes arrêtées en 2011. Une remise en marche qui ne fait pas l’unanimité. […]
Si le gouvernement de Shinzo Abe veut poursuivre la reprise du nucléaire, d’après les sondages seul un tiers des Japonais y sont favorables.
Faible en ressources naturelles, le Japon produit seulement 6% de son énergie sans le nucléaire et dépend des importations étrangères pour l’essentiel. En 2010, avec tout son parc nucléaire actif, il était à 20% autosuffisant en énergie. »

rfi