« Les chutes sur les marchés financiers américains, puis asiatiques et européens, ont fait ressurgir la crainte d’une nouvelle crise financière. Les baisses ne sont pourtant pas comparables à celles 2008 – ce qui n’est pas forcément une bonne nouvelle. […]
D’où vient alors l’inquiétude qui semble avoir gagné le monde financier ? Pour Pascal de Lima, économiste en chef au cabinet de conseil Harwell Management, il ne faut pas s’arrêter à une simple comparaison des chiffres pour comprendre ces craintes. “En 2008, le choc boursier a d’abord été très localisé aux États-Unis, alors que la spécificité cette fois-ci est que la baisse affecte toutes les places financières en même temps”, explique-t-il.
C’est comme si le principe de réalité avait rattrapé les investisseurs partout dans le monde au même moment”, note cet expert. Les analystes préviennent depuis plus d’un an que les bonnes performances de Wall Street (lien) ou d’autres places financières sont totalement déconnectées de la réalité économique. […]
Autant d’éléments qui suggèrent que la chute boursière débutée à Wall Street n’est qu’un début. Ce n’est donc pas la dégringolade finale, mais peut-être le coup d’envoi d’une longue descente aux enfers boursiers. »

France 24