« Terminé le traditionnel «état de grâce» qui accordait naguère une période de calme et de légèreté au président nouvellement élu. Désormais, «les Français sont lucides», tranchait dimanche le frontiste Nicolas Bay. C’est ainsi qu’aux cent premiers jours de son quinquennat, Emmanuel Macron grappille péniblement ce lundi 36% de taux de satisfaction, contre 46% pour le très impopulaire François Hollande à la même période en 2012. […]
Chacun mesure «l’ampleur de la tâche à accomplir», conclut [le porte-parole Castaner], mais «trois mois après l’élection d’Emmanuel Macron, le cap est à tout le moins fixé, la feuille de route tracée, l’action engagée, et la France replacée au centre du jeu». »

Le Parisien