« Cette semaine, la pièce Sur le concept du visage du fils de Dieu de Romeo Castellucci a été jouée à deux reprises aux théâtres jumelés les Quinconces-L’Espal du Mans. Mais ces représentations ont été amputées de leur scène finale, sur demande de la préfecture de la Sarthe, rapporte Libération vendredi 13 avril.
Dans cette scène de douze minutes, des enfants portant des sacs à dos lancent des grenades factices sur un portrait géant du Christ d’Antonello di Messina. Face à ce qu’ils considèrent comme un blasphème et une « insulte à la culture française« , des catholiques intégristes sont partis en guerre contre l’œuvre de ce metteur en scène italien. […]
« Considérant l’âge des enfants retenus pour la prestation et les caractéristiques de la scène à laquelle les mineurs devaient participer, le préfet de la Sarthe a refusé cette autorisation d’emploi par un arrêté préfectoral. Cet arrêté n’a pas vocation à interdire cette scène durant le spectacle, précise la préfecture dans un communiqué, il vise uniquement à préserver les mineurs qui auraient dû y participer« . […]
Le metteur en scène a reçu le soutien remarqué de la ministre de la Culture, Françoise Nyssen, qui a rappelé sur Twitter son « attachement profond à la liberté de création« . »

FranceTVInfo

 

« Une enquête a été ouverte après des actes «d’attouchements» présumés par un prêtre du diocèse de Châlons-en-Champagne (Marne) sur plusieurs victimes, a-t-on appris mercredi auprès du parquet de la ville. L’homme avait fait l’objet de signalements de la part des autorités religieuses.
«Dans l’attente de l’audition des personnes ayant formé le signalement, ces agissements sont qualifiés d’attouchements, sans plus de précisions, et auraient été commis au préjudice de plusieurs victimes sans qu’aucune identité n’ait été communiquée à mes services», indique Éric Virbel, le procureur de la République de Châlons-en-Champagne.
L’évêque de Châlons, Mgr François Touvet, affirme dans un communiqué avoir été informé le 26 mars qu’une famille avait émis ce signalement à la cellule permanente de lutte contre la pédophilie de la
Conférence des évêques de France. »

Le Parisien