«  »Nous n’avons pas encore la date, mais le gouvernement va le faire« . Le nouveau premier ministre espagnol, Pedro Sanchez, l’a assuré lundi 18 juin dans sa première interview depuis sa prise de fonction le 2 juin : son gouvernement est décidé à retirer les restes de l’ancien dictateur espagnol, Franco, de son mausolée à 50 kilomètres de Madrid.
« L’Espagne ne peut pas se permettre des symboles qui divisent les Espagnols« , a poursuivi le chef du gouvernement, estimant que ce qui serait inimaginable en Allemagne et en Italie, « qui ont aussi connu des dictatures fascistes » devait l’être aussi en Espagne.
Déjà en 2017, le parti socialiste PSOE, dont est issu le premier ministre et qui était alors dans l’opposition, avait demandé dans une résolution l’exhumation des restes du dictateur. Pedro Sanchez avait alors prononcé un discours dans un lieu symbolique, près de Valence, où plus de 2.000 républicains auraient été fusillés. »

RTL