« Rejet unanime, samedi en fin de journée, suite à l’annonce par les ministres de l’intérieur et des Outre-mer, Matthias Fekl et Ericka Bareigts, du déblocage d’un plan «ferme» de 1,085 milliard euros. […]
Samedi en début de soirée, après des heures de réunions internes, le collectif a livré ses «contre-propositions» à la ministre des outre-mer, au cours d’un échange à la préfecture de Guyane. Et affirmé qu’il allait «négocier de façon ferme». Les annonces en termes d’éducation, de la santé, de l’énergie, entre autres, sont jugées insuffisantes. Dimanche matin, les discussions étaient suspendues. »

Libération