« François Fillon voulait reprendre (encore une fois) la main en prononçant un discours très ferme mercredi midi. Mais sa position est de plus en plus jugée intenable, jusque dans son camp. L’ancien Premier ministre est désormais lâché de toutes parts. Des soutiens, qui avaient parfois un rôle actif dans sa campagne présidentielle, quittent le navire, affaiblissant un peu plus le candidat empêtré dans les affaires. La première vague de départ a eu lieu dès mercredi après-midi. Une deuxième est attendue jeudi, et elle pourrait prendre des allures de tsunami. »

Europe1