« La tribune des 124 médecins et professionnels de santé publiée en mars dans le Figaro contre les médecines alternatives, dont l’homéopathie, a provoqué cette semaine une conséquence inattendue: la faculté de médecine de Lille a suspendu son diplôme d’homéopathie pour l’année universitaire 2018-2019. Une décision prise dans «l’attente de la position» de la Haute autorité de santé (HAS) sur cette pratique. […]
«Force est de constater que nous enseignons une médecine fondée sur les preuves – on tient à une rigueur scientifique, absolue -, et force est de constater qu’en parallèle l’homéopathie n’a pas évolué, que c’est une doctrine qui est restée en marge du mouvement scientifique, que les études sont rares sur l’homéopathie, qu’elles sont peu solides, maintenir notre enseignement serait le cautionner», a-t-il affirmé. »

Le Figaro