« Plusieurs dirigeants patronaux, dont le patron du Medef, ont plaidé pour une réforme du système des services à la personne qui permettrait, selon eux, de créer des « dizaines de milliers » d’emplois en quelques mois sans peser sur les finances publiques, dans une tribune dans le JDD. […]
Il s’agit de « trouver une solution au problème de trésorerie des ménages lié au décalage dans le temps du remboursement du crédit d’impôt auquel ils ont droit, avancé lors de leur consommation de services à la personne. »
Pour ce faire, ils réclament une intervention du gouvernement et du législateur afin de « 
changer la loi pour permettre aux banques de pouvoir mobiliser des créances fiscales d’un ménage avec la même facilité qu’elles avancent le montant de factures en attente de règlement d’une entreprise grâce au bordereau Dailly. » […]
Selon les signataires, ce mécanisme permettrait la création de plusieurs dizaines de milliers d’emplois en douze mois (jusqu’à 200.000, estiment-ils), dont plusieurs milliers dès les premiers mois, et des rentrées de cotisations fiscales et sociales dans les comptes publics de l’ordre de 1 milliard d’euros. »

 

La Tribune