“Président sortant, Nicolas Maduro a obtenu 67,7% des suffrages exprimés, selon les résultats officiels. Un résultat rejeté immédiatement par son principal adversaire Henri Falcon qui ne “reconnaît pas ce processus électoral“. […]
L’ancien gouverneur Henri Falcon a même devancé la publication des résultats pour faire savoir qu’il “ne reconnaissait pas ce processus électoral“. La faute aux 12.700 stands “points rouges” aux abords des différents points de vote dans tout le pays et tenus par le mouvement “Somos Venezuela” (Nous sommes le Venezuela) lancé par le président Maduro. Les citoyens adhérents du mouvement peuvent, en présentant leur carte au moment d’aller voter, bénéficier d’un bon leur permettant de recevoir une aide sociale. […]
Nicolas Maduro était le favori de cette élection malgré la colère qui gronde de par la crise qui touche le Venezuela depuis plusieurs mois. Mi-2017, des manifestations quotidiennes se sont tenues dans tout le pays, rassemblant des milliers de personnes lassées et en colère face aux pénuries de nourriture, de médicaments ou d’électricité. Des rassemblements durement réprimés par les forces de sécurité : 125 personnes ont perdu la vie lors de ces manifestations anti-gouvernementales.”

Marianne