“Nicolas Hulot avait annoncé en mars la réintroduction de deux ourses dans les Pyrénées-Atlantiques à l’automne. Mais depuis sa démission, le 28 août, le doute planait sur le maintien de cette réintroduction. L’ex-ministre avait pesé de tout son poids en faveur de l’introduction de deux femelles slovènes. Les opposants comme les partisans de l’ours étaient dans l’expectative en attendant la prise de parole de François de Rugy sur ce dossier. Le nouveau ministre a donc décidé de réserver l’un de ses premiers déplacements à ce dossier sensible pour confirmer la décision de son prédécesseur. […]
Face à la grogne des opposants à la réintroduction de l’ours, François de Rugy a assumé : “Je connais les difficultés, les tensions, et donc je ne me dérobe pas. Le dialogue ne permet pas toujours de mettre tout le monde d’accord. Si on attend de mettre tout le monde d’accord pour décider, on ne décide jamais rien.
Le nouveau ministre a multiplié les arguments pour expliquer sa décision de réintroduction d’ourses : “
Nous considérons que la population d’ours dans les Pyrénées sera viable une fois cette réintroduction faite et si évidemment elle marche. Le projet tel qu’il est aujourd’hui, c’est celui-là“, a-t-il conclu.”

FranceTVInfo

 

“Les sorties les plus marquantes (ou bruyantes) du polémiste ont toujours lieu dans les talk-shows. En début de semaine, Eric Zemmour avait martelé sa drôle d’analyse sur les prénoms pas assez français, sur le plateau des Terriens du Dimanche. Face à Hapsatou Sy, il s’est lancé dans une diatribe ubuesque (coupée au montage). “Votre mère a eu tort de vous appeler ainsi, elle aurait dû prendre un prénom du calendrier et vous appeler Corinne par exemple, ça vous irait très bien“, a-t-il dit. Réplique de l’intéressée : “Je trouve que ce que vous venez de dire n’est pas une insulte à mon égard, c’est une insulte à la France“. Ce à quoi Eric Zemmour a répondu : “C’est votre prénom qui est une insulte à la France. La France n’est pas une terre vierge. C’est une terre avec une Histoire, avec un passé. Et les prénoms incarnent l’Histoire de la France“. Bref, toujours la même rengaine.”

L’Internaute