« « Je ferai une déclaration à la presse mercredi à 16 h 30 », au siège du MoDem à Paris, a annoncé le maire de Pau, qui n’a pas encore donné de précisions sur son choix. François Bayrou, aujourd’hui âgé de 65 ans, a déjà été candidat à la présidentielle à trois reprises, avec des scores très variables : un petit 6,84 % en 2002, un très beau 18,57 % en 2007, où il a même pu espérer un moment se qualifier pour le second tour, et enfin 9,13 % en 2012. Dans les sondages, il est actuellement autour de 5 à 6 % d’intentions de vote. François Bayrou avait choisi l’an dernier de se ranger derrière la bannière de son ami Alain Juppé, maire LR de Bordeaux, longtemps favori des sondages avant d’être largement battu fin novembre au second tour de la primaire de la droite par François Fillon. Depuis, l’ex-ministre de l’Éducation nationale martèle qu’il dira, courant février, si lui-même y va ou pas. Le 31 janvier, alors que François Fillon se retrouvait englué dans le Penelopegate, il avait fait un pas vers une candidature en se disant prêt à tout faire « pour que la France s’en sorte ». […]
Son ex-compagnon de route, Hervé Morin (UDI), est lui aussi persuadé qu’il ira. « Sa candidature aide Fillon et c’est une mauvaise nouvelle pour Macron », affirme-t-il. Emmanuel Macron lui a d’ailleurs fait un appel du pied vendredi, jugeant que « les convictions » de François Bayrou et sa « famille politique » se retrouvaient dans son mouvement, En marche !. En petit comité, François Fillon se veut, lui, totalement indifférent : « Franchement, qu’il y aille ou pas, ça ne change pas grand-chose. Je ne pense pas que Bayrou me prenne des voix », confie-t-il en soulignant la détestation des électeurs de droite pour celui qui a choisi en 2012 François Hollande face à Nicolas Sarkozy. Reste que, selon un proche, François Bayrou a « un cas de conscience », « le danger d’une victoire de Marine Le Pen ». »

Le Point