« La mobilisation des gardiens devrait se poursuivre la semaine prochaine. Débuté lundi dernier après l’agression de plusieurs surveillants dans une prison de haute sécurité de Vendin-le-Vieil (Pas-de-Calais) par un détenu radicalisé, le mouvement s’était ralenti samedi lors de la phase de consultation du projet d’accord qui a finalement été rejeté unanimement. […]
L’Ufap-Unsa, qui avait fait de la sécurité l’axe prioritaire de ses revendications, explique avoir « entendu » ses militants et « acte la demande de revalorisation indemnitaire des personnels mobilisés et meurtris dans leur chair« .
De son côté, FO-Pénitentiaire (environ 30 %), qui fait cavalier seul depuis le début du mouvement, a appelé à durcir le ton. Ce syndicat appelle non seulement à des débrayages mais aussi à des « dépôts de clés« , geste qui consiste pour les surveillants à ne pas prendre leur travail et à laisser, le cas échéant, les forces de l’ordre prendre le relais. »

France24