« La police britannique va arrêter de communiquer des informations concernant l’enquête sur l’attentat de Manchester à certains de ses alliés. Londres reproche notamment à Washington la « divulgation non autorisée » d’informations confidentielles. […]
Dans la nuit de mercredi à jeudi, les autorités britanniques s’étaient déjà dites « furieuses » après ces fuites dans les médias américains ou par d’autres canaux.
Le ministre de l’Intérieur français Gérard Collomb a également commis une bourde du même ordre en révélant mercredi matin que le terroriste, était « sans doute » passé par la Syrie et qu’il avait des liens « avérés » avec le groupe État islamique. »

France24