« Issue de matières premières végétales, en l’occurrence l’orge et le malt, la bière peut potentiellement contenir des résidus de pesticides. En effet, les cultures céréalières conventionnelles usent largement de produits phytosanitaires. […]
Trois quarts des bières testées (34 sur 45) présentent des résidus de pesticides, et les grandes marques ne sont pas épargnées. […]
Nos analyses ont aussi révélé une mauvaise surprise : la présence de glyphosate dans la plupart des bières contaminées. Vingt-cinq bières, dont deux références bio, sont concernées. Les valeurs retrouvées oscillent entre 0,41 microgrammes par litre (µg/L) et 9,23 µg/L.
Ces teneurs s’avèrent cependant très faibles : d’après nos calculs, il faudrait boire 2 000 litres par jour pour dépasser la dose journalière admissible (DJA) de glyphosate, avec la bière la plus contaminée de notre essai. On est donc loin d’une exposition dangereuse. Mais ce résultat démontre une fois de plus l’omniprésence de cet herbicide dans l’environnement. »

60 Millions de Consommateurs