« Anne-Laure Blin, présidente de l’Association française des collaborateurs parlementaires (AFCP) et collaboratrice du député LR du Maine-et-Loire, Jean-Charles Taugourdeau, a regretté, dimanche 3 juin, que les séances supplémentaires, décidées au dernier moment, s’accumulent à l’Assemblée nationale. « Imposer au Parlement un rythme aussi infernal a aussi des conséquences sur la qualité de la loi« , a-t-elle indiqué. […]
Il faut savoir qu’il faut ajouter à cette ouverture de séance le week-end le travail nocturne de ces textes de loi. Donc, il est vrai que nous enchaînons des textes, un temps énorme, et c’est là que les collaborateurs, mais aussi les parlementaires, sont assez épuisés, il faut le dire. C’est vrai qu’imposer au Parlement un rythme aussi infernal a aussi des conséquences sur la qualité de la loi, qui, je crois, est primordiale. […]
Nous, nous sommes des salariés de droit privé, donc, à ce titre-là, nous n’avons pas du tout vocation à être sur le devant de la scène, sauf que, lorsqu’il se passe un certain nombre de choses, notamment au Parlement, sur la qualité de la loi, on a aussi la nécessité, et on ressent le besoin, d’alerter le grand public sur la manière dont on fonctionne aujourd’hui au Parlement.« 

FranceTVInfo