« 45 % des usagers ressentent de l’insécurité dans les transports en commun. C’est ce qu’indique une étude de l’ONRDP (Observatoire nationale de la délinquance et des réponses pénale), publiée ce mardi. […]
« Les facteurs générant le plus d’insécurité sont les incivilités », expliquent les auteurs de cette étude. En substance, les passagers se sentent mal à l’aise en présence de personnes qui fument, qui parlent fort au téléphone ou qui mangent dans le transport. […]
Cette étude se base sur les enquêtes nationales de victimation [sic] appelées « Cadre de vie et sécurité ». Ces enquêtes sont menées conjointement par l’Insee et l’ONDRP depuis 2007 et avec le service statistique ministériel de la sécurité intérieure (SSMsi) depuis 2015. Chaque année, plus de 15 000 personnes sont interrogées sur les atteintes qu’elles ont pu avoir subies et sur leur opinion de la sécurité. »

20 Minutes