« Des milliers de Brésiliennes ont manifesté samedi à Rio de Janeiro pour dénoncer le danger que représente pour le droit des femmes la candidature de Jair Bolsonaro à la présidentielle. […]
Le député de 63 ans, candidat de l’extrême droite aux élections, est célèbre pour ses saillies misogynes, homophobes et racistes. L’ancien capitaine de l’armée a par exemple déclaré à une députée qu’elle ne « méritait pas » qu’il la viole ou a déploré la longueur des congés maternité.
Il a également justifié les salaires inférieurs des femmes à ceux des hommes tandis que le général Hamilton Mourao, vice-président sur son ticket, a provoqué un tollé en déclarant que les familles monoparentales sans figure paternelle étaient des « fabriques à individus non intégrés qui ont tendance à grossir les rangs des narcotrafiquants« . »

France24

 

« Tara Fares, mannequin et star d’Instagram en Irak, a été assassinée jeudi 27 septembre à Bagdad. Elle a été abattue de trois balles par des inconnus dans le quartier de Camp Sarah, près du centre-ville, alors qu’elle se trouvait à bord de sa voiture de sport.
Elue Miss Irak en 2015, Tara Fares était installée dans la ville d’Erbil, dans le Kurdistan irakien, mais se déplaçait régulièrement à Bagdad. »

France24

 

« Une égyptienne a été condamnée samedi à deux ans de prison en Égypte pour « diffusion de fausses informations« , après avoir dénoncé sur les réseaux sociaux le harcèlement sexuel dont elle a été victime. […]
Selon une étude de l’ONU publiée en 2017, quelque 60% des femmes ont été victimes de harcèlement en Égypte, où elles sont confrontées aux remarques obscènes, voire aux attouchements. Le débat public autour du harcèlement sexuel s’est intensifié depuis la révolte de 2011 qui a chassé Hosni Moubarak du pouvoir, plusieurs femmes égyptiennes et étrangères ayant été prises pour cibles lors de rassemblements. Depuis, de plus en plus de victimes ont pris la parole pour partager leur expérience. »

France24