“”Je suspends pour une durée de six mois ces mesures fiscales“, a déclaré Edouard Philippe, en parlant de “la hausse de la taxe carbone sur l’essence, le fuel et le diesel“, de “la convergence de la fiscalité du diesel avec celle de l’essence” et “enfin, pour les professionnels, l’alignement sur la fiscalité des particuliers de la fiscalité du gazole des entrepreneurs non routiers, ce que l’on appelle le GNR“. […]
Le Premier ministre a aussi annoncé une suspension, là aussi “pour une durée de six mois“, des nouvelles “modalités du contrôle technique qui le compliquent et le rendent plus cher“, afin “de trouver les justes adaptations“.
Enfin, “les tarifs de l’électricité et du gaz, qui devaient augmenter en début d’année, n’augmenteront pas durant la concertation, et donc pas durant l’hiver qui s’annonce“, a encore indiqué le chef du gouvernement. […]
Les Français ne veulent ni hausse d’impôt, ni nouvelle taxe“, a diagnostiqué le locataire de Matignon, repoussant judicieusement leur éventuelle application à… après les élections européennes, prévues fin mai 2019. “Il faudrait être sourd et aveugle pour ne pas voir ni entendre cette colère. Je l’entends et j’en mesure la réalité, la force et la gravité. C’est la colère de la France qui travaille dur et qui peine à joindre les deux bouts“, s’est-il justifié.”

Marianne