« Le ministre de l’intérieur quitte Beauvau pour Matignon pour les cinq derniers mois du quinquennat de François Hollande. […]
Bernard Cazeneuve a été nommé premier ministre, mardi 6 décembre, par François Hollande, en remplacement de Manuel Valls, parti en campagne à la primaire socialiste. Le ministre de l’intérieur quitte donc la Place Beauvau après trente-deux mois à sa tête. […]
Loyal, Cazeneuve obtempère et avale à toute vitesse les rapports de la direction des finances. Il gagne le surnom de « R2D2 » auprès de certains députés socialistes, pour sa capacité quasi robotique à maîtriser les données budgétaires. Son ascension aurait dû s’arrêter là. Mais, en avril 2014, le voilà propulsé au ministère de l’intérieur, déjà en remplacement de Manuel Valls, parti à Matignon après la cuisante défaite du PS aux élections municipales.
Cazeneuve le discret, qui parle bas et goûte peu les coups de menton, nommé « ministre de l’actualité » ! Une fois encore, François Hollande l’a choisi par confiance. Le chef de l’Etat, à l’époque, a bloqué Jean-Jacques Urvoas, poussé par Manuel Valls, et François Rebsamen, dont le nouveau premier ministre ne veut pas à Beauvau. L’ancien maire de Cherbourg devient alors la solution idoine. »

Le Monde