“La fixation de l’âge de la majorité numérique d’un jeune Français est formulée dans un amendement au projet de loi sur la protection des données personnelles, déposé de la députée et rapporteure du texte Paula Forteza (LREM) et adopté le 24 janvier en Commission des lois de l’Assemblée Nationale. Les députés français l’ont confirmé en séance. Celui-ci précise qu’à partir de 15 ans, «un mineur peut consentir seul à un traitement de données à caractère personnel». Avant cet âge, l’accès aux données personnelles de l’enfant est soumis au double consentement de ce dernier et de ses parents.
La majorité numérique correspond à l’âge auquel la loi française considère un jeune comme le propriétaire de ses données personnelles. Il est alors en mesure d’accepter ou non que des services tiers tels que ceux proposés par Google, Amazon, Facebook, Apple ou encore Microsoft – pour ne citer qu’eux – aient accès à ses données pour les collecter à des fins commerciales.”

Le Figaro