« Annoncée close à l’automne, puis en fin d’année, puis dans les prochaines semaines, l’enquête Balkany n’en finit pas de finir[…] Des commissions rogatoires internationales ont été lancées en Suisse, au Liechtenstein, au Maroc, à Singapour et en République dominicaine. Une dernière est partie au Panama. Une sorte de jeu de piste dans le but de démonter un système off-shore masquant les véritables propriétaires de trois somptueuses villas. […]
Le 5 octobre 2016, Patrick Balkany est passé aux aveux après de nombreuses dénégations. Face à une montagne de preuves, le député-maire de Levallois a été contraint d’admettre, même en la minimisant par une histoire familiale complexe et invérifiable, une longue pratique des comptes off-shore, ainsi que la propriété d’une villa aux Antilles. Un revirement complet de son système de défense. »

Le JDD