« Le scandale des moteurs truqués de Volkswagen, qui polluent davantage que les normes autorisées, touche également la France. Les enquêtes et tests menés dans l’hexagone sur les véhicules diesel commercialisés par Volkswagen ont prouvé une fraude sur les tests d’émissions de particules polluantes. […]
Le constructeur allemand avait reconnu en septembre dernier avoir eu recours à un logiciel permettant de fausser les résultats des tests d’émissions polluantes aux Etats-Unis, déclenchant la plus importante crise de son histoire. Jeudi 3 mars, on a appris son ancien président du directoire avait eu connaissance de la tromperie bien avant que le scandale n’éclate. »

Les Echos, Mars 2016