« En matière de pédophilie, la parole se libère jusque dans les rangs du clergé. Dans une lettre rendue publique samedi par France 3 Rhône-Alpes, un prêtre du diocèse de Lyon, victime par le passé d’actes de pédophilie, a choisi à son tour de briser la loi du silence et d’épingler, sans détour, la manière dont le cardinal Barbarin gère les scandales qui tourmentent l’Eglise.
Le curé, qui souhaite conserver l’anonymat, avait décidé de témoigner à visage découvert devant ses pairs, le 25 avril dernier, lors d’une réunion à huis clos organisée à Valpré à Ecully entre l’archevêque de Lyon et les prêtres du diocèse au sujet des affaires de pédophilie et d’agressions sexuelles. Ce jour-là, son témoignage n’avait pas fuité dans les médias, tenus à l’écart de la réunion. Et seuls les propos indécents de deux curés lyonnais, sommés ensuite par le cardinal de présenter leurs excuses, avaient été relayés par la presse. […]
« On pourra penser que notre évêque est victime d’une campagne injuste voire revancharde. L’affaire Preynat est sortie dans la presse parce que les victimes ne s’estimaient pas entendues. Mais la médiatisation, à laquelle l’évêque a lui-même participé jusqu’à récemment, est d’abord la conséquence de son manque d’écoute et une tentative pour le forcer à sortir de son immobilisme et de sa logique défensive », écrit le curé, très critique aussi vis-à-vis du pardon exprimé par le Primat des Gaules aux victimes. »

20minutes, Mai 2016

 

« Le pape François a appelé mardi dans un message vidéo mensuel à plus d’égalité hommes-femmes partout dans le monde et à respecter ces dernières.
« La contribution des femmes dans tous les domaines de l’activité humaine est inégalable, à commencer par la famille. Mais se contenter de le reconnaître, est-ce suffisant?« , a déclaré, en espagnol, le pape François dans son message vidéo mensuel.
« 
C’est une prière: que dans tous les pays du monde, les femmes soient honorées et respectées, et que leur rôle social essentiel soit valorisé« , ajoute-t-il. »

Paris Match, Mai 2016