Je suis déjà debout;
Comme dit Aragon :
“Le temps, c’est toi qui dors
À l’aube où je m’éveille”.
Et de voir le soleil
Te maquiller la joue
Pendant que tu es nue
Tout à côté de moi,
Ça me fait hésiter
Entre ces deux idées :
Passer une heure, ou trois,
À t’admirer dormir;
Ou, violemment et fort,
Dans ton sommeil profond,
Te cueillir,
Crue.