C’est un deuil à chaque femme
Lorsque vos deux cœurs s’emballent
De juste t’asseoir près d’elle
Qui ne te veut aucun mal
Mais qui prend un autre train
Comme si tout ce trajet
N’avait donc servi à rien
Qu’à lui dire qu’elle est belle
Comme si el l’ignorait
L’infâme