Petits instants de solitude
Vous sonnez comme une rengaine
Dont le silence est le prélude
Et l’insomnie est la dondaine.
Vous chantez dans un doux murmure
Que vous ne comptez pas rester
Quand avec vous, chaque heure dure
Plus longtemps que dure une année.