Rien n’est plus ardu
Qu’une fille mignonne
Assise dans le train
Dont tu n’espères rien
De plus que son regard
Pour répliquer au tien…
Et descend à sa gare
En faisant presque croire
Qu’elle ne t’a pas vu
Lui lancer un « bonsoir »
Des yeux et du chagrin,
Et puis qui t’abandonne…